S'identifier
~ APPF, association de soutien aux personnes atteintes
de 
 et de s
Les rencontres et les échanges dans l’association nous ont appris que la plupart d’entre nous a su apprivoiser la maladie et, moyennant certaines précautions, mène une vie tout à fait normale !               N’hésitez pas à prendre contact.

~ Information médicale de confiance
Les rubriques de ce site ont pour objet d'aider à la relation patient/médecin. Elles ne peuvent en rien remplacer la consultation, le diagnostic, le traitement,... établis par les médecins.
Nous adhérons aux principes de la charte HONcode.
→Vérifiez ici



 Nous contacter


~ Dernière Mise à Jour Générale :
06 février 2017
________________

Deux textes disponibles :
Conférence faite par Mme Kernel, dietéticienne à l'hôpital Bichat de Paris dont sont tirés les articles de cette page
Texte "Alimentation. Intestin. Maladies auto-immunes. Régimes et précautions à prendre" disponible auprès de l'APPF

 




Rubrique BIEN GERER SA MALADIE

 Vos droits
 Prise en charge médicale
 Alimentation
 Mieux vivre au quotidien
 Vos témoignages

 Astuces pour le régime

Extrait Conférence faite par Mme Kernel, dietéticienne à l'hôpital Bichat de Paris

Quand on a peur de prendre du poids ou que l'on veut perdre du poids. Il faut augmenter les protéines.

Nesvital : c'est un produit que l'on trouve en para-pharmacie qui existe en trois parfums, caramel, chocolat, vanille qui peut remplacer un repas quand on est au régime à cause des corticoïdes. Il est excessivement riche en protéines, 35 gr de protéines par flacon et contient aussi des minéraux et des vitamines. C’est un vieux produit qui existe depuis très longtemps, c’est peu sucré, le prix n’est pas excessif. Quand on a pas le temps de manger, il vaut mieux manger ça.

 

Le soir, si vous n'avez pas envie de manger de viande, du poisson,vous pouvez toujours vous faire un potage. Vous aurez ainsi vos vitamines et votre potassium. Parce que le potassium, quand nous n'en avons pas assez, nous sommes fatigués. 300 g de fromage blanc plus le potage vous apportent 20 g de protéines. C'est un repas parfaitement équilibré à condition que vous ayez mangé de la viande ou du poisson ou des oeufs à midi pour vous apporter du fer. Il n’y a du fer que dans les protéines d'origine animale.

Revenons sur le fer, quand nous n’avons pas assez de fer, nous devenons anémiés. Le premier signe de l'anémie est la fatigue générale. Il faut alors se demander si on mange assez de fer. Il y a du fer dans la viande, les œufs, le poisson, la volaille, les huîtres,….Il y a des associations à faire : manger des aliments riches en fer avec un aliment riche en vitamines C, comme orange, clémentine, etc. Cela permet de mieux fixer le fer qu'on mange. Les moules sont intéressantes, elles sont riches en protéines et fer. Le bœuf-carotte est une excellente association.

Avec les corticoïdes vous avez besoin de 120 mg de calcium par jour quel que soit la dose de corticoïdes. L'intérêt de manger du fromage ou de boire du lait c'est que vous avez du calcium et des protéines en même temps donc c'est tout bénéfice. Quand on prend des corticoïdes pendant longtemps, c'est quand même le métabolisme lipidique graisse) et glucidique (sucre) qui est en jeu. Et c'est à la maladie cardio-vasculaire et à la prise de poids qu'il faut faire attention. Le fromage c’est bien, c’est riche en protéines et en calcium mais c’est un peu gras.

Attention aux sucres ou aux produits sucrés. Il vaut mieux les consommer à l'intérieur d'un repas car sucres et produits sucrés stimulent l'insuline et préparent à stocker. C'est pour cela qu'il faut diminuer l’apport en sucre à absorption rapide.
Quand on est diabétique, il faut faire attention aux sucres mais aussi aux corps gras.

La recommandation est faite de manger un plat de féculents par jour c'est-à-dire pâtes, pommes de terre, en quantité selon votre poids. Si vous n'avez pas de problème de poids, 200 g de féculents ou plus si vous avez faim. Il faut faire attention parce que les corticoïdes donnent faim.
Manger un plat de légumes par jour sous n'importe quelle forme, en potage, en gratin, en purée... Le pain doit être présent en accompagnement des légumes et au petit déjeuner parce que les féculents calent la faim.
Quant aux fruits, deux par jour. Une pomme, une banane, dix gros grains de raisins.

Limiter la consommation en graisse. Dans le cas où on a un peu trop de poids, on ne doit pas consommer plus de trois portions de matières grasses par jour. Pour quelqu'un qui est en équilibre de poids c’est 10 à 20 g de beurre par jour (multiplié par 2 si c’est de l’allégé) et deux à trois cuillères à soupe de matières grasses végétales notamment olive et colza parce que ce sont des huiles végétales poly-insaturées qui jouent un rôle bénéfique dans la prévention des maladies cardio-vasculaires. Après vous pouvez prendre des huiles mélangées de type ISIO 4 à partir du moment où il y a un petit peu d'huile d'olive dans la composition. C’est équivalent également à 30 g de chocolat ou un rocher Suchard, 30 g de charcuterie, mais attention 30g de charcuterie est égale à 1 g de sel.

En conclusion :
Corticothérapie rime avec équilibre alimentaire et l'équivalence alimentaire. La faim est mauvaise conseillère. Consommez de la viande, pensez aux produits laitiers, les prendre en collation si vous avez faim. Attention aux fruits et aux aliments trop sucrés, aux graisses alimentaires. Le fer et les protéines sont ceux qui vous permettent de prendre du bon poids de muscle, les sucres et le gras sont ceux qui vont vous faireprendre de la graisse et grossir du visage et du haut du corps. Attention aux aliments trop salés pour ceux qui ont beaucoup de corticoïdes ( 40 mg par jour par exemple pour un adulte).

→ Retour sous-rubrique Alimentation

 


Mots-clés : , ,

Par APPF • 9.3-Alimentation • Jeudi 26/07/2012  • Lu 2180 fois • Version imprimable

 Régime en cas de prise de cortisone

Extrait Conférence faite par Mme Kernel, dietéticienne à l'hôpital Bichat de Paris

~ Effets des corticoïdes

  •  fonte musculaire 
  •  augmentation des besoins en calcium
  •  ostéoporose,
  •  pertes de calcium dans les urines,
  •  baisse de l’absorption intestinale
  •  blocage de la croissance chez l’enfant
  •  fuites du potassium
  •  crampes
  •  augmentation de l’appétit
  • augmentation du taux des triglycérides 
  •  prise de poids au niveau du visage et du buste
    ----------------------------------------------------------------------
  • les besoins en insuline augmentent
  •  possibilité de diabète
    ----------------------------------------------------------------------
  • réabsorption du sel (HTA) Limiter le sel

~ Le régime hyposodé et les corticoïdes

Si vous prenez 1mg de corticoïdes / par kg / et par jour, on autorise une totalité de 2 g de sel seulement pendant la journée. C'est-à-dire un régime totalement sans sel ajouté car il y a toujours déjà un peu de sel invisible dans ce qu’on mange (viande grillée, légumes nature, lait,…)

Si vous prenez 0,5 mg de corticoïdes par kg et par jour,
soit 20 à 40 mg/jour pour un poids de 40 ou 80 kg on autorise 4 à 6 g de sel c'est-à-dire un régime sans sel avec 2 ou 3 pincées de sel ajoutées par jour ou la consommation d’un produit peu salé (30gr de comté ou d’emmenthal normaux ou 30gr de saumon fumé,…). Attention, le pain apporte beaucoup de sel.

Prendre 0,25 mg de corticoïdes par kg et par jour
soit 10 à 20 mg/jour pour 40 à 80 kg, on autorise 6 g de sel c'est-à-dire (=ce que peut prendre aussi une personne normale non au régime) ce qui permet une alimentation équilibrée.

~ Diminuer les apports alimentaires en sel

Ne pas saler les aliments ni avant ni après la cuisson. Ne pas resaler les plats .
Pour remplacer le sel par « Xal » qui apporte aussi du potassium.
Eviter les aliments naturellement riches en sel :

  • Plats préparés du commerce
  • Charcuteries
  • Conserves et surgelés cuisinés
  • Pain, pâtisseries, viennoiseries
  • Fromages (autres que comté, emmenthal)
  • La clé du suivi sans lassitude du régime est la connaissance des aliments et la maîtrise des équivalences


EQUIVALENCES EN SEL : 1g de sel = 3 pincées
1 sachet de sel représente 1 g de sel et peut être remplacé par :

  • 60 g de pain ordinaire ou 6 biscottes
  • 30 g de céréales de petit – déjeuner
  • 30 g de fromage
  • 50 g de jambon cuit, de pâté de foie ou campagne
  • 25 g de lardons, 60c de chair à saucisse
  • 150g de coquilles St Jacques fraîches
  • 150 g de crevettes ou moules pesées crues et decortiquées
  • 200 g de langouste fraîche ou surgelée
  • 6 huîtres de taille moyenne sans leur jus
  • 30 g de saumon fumé
  • 100 g de thon au naturel, ou sardines ou maquereau égouttés
  • 200g de légumes en conserve
  • 2 cuillères à café de moutarde , 6 à 8 cornichons de taille moyenne (50g)
  • 1 cuillère à soupe de sauce soja ou nuoc man, ou toute sauce du commerce
  • 3 g de glutamate de sodium

~ Augmenter les apports en protéines et en calcium 

Les aliments riches en protéines sont la viande, le poisson, les œufs et les produits laitiers
Les produits laitiers sont également riches en calcium
Certaines eaux aussi, exemples : Contrex, Hepar, Talians, 1 litre de ces eaux apporte autant de calcium que 3 laitages.
Pour avoir un apport suffisant dans le cadre de la corticothérapie, il est nécessaire de consommer midi et soir de la viande ou équivalent ( voir liste) et 5 produits laitiers demi-écrémés par jour (ou 2 laitages + 1l d’eau riche en calcium).


EQUIVALENCES EN PROTEINES : on compte 1g à 1,5g de protéines / kg de poids corporel

20g de protéines =

  • 100g de viande ou volaille
  • 125g de poisson
  • 2 œufs
  • 100g de jambon (= 2 g de sel)
  • 150g de moules, crevettes, coquilles St Jacques, crabe (décortiqués) (attention = 1g de sel)
  • 12 huîtres (= 2g de sel)
  • 20g de protéines aussi dans = 3/4 de litre de lait ½ écrémé ou 4 yaourts ou 300g de fromage blanc à 20% de mg ou 80g de fromage à 45% mg (mais là, attention au 2,5g de sel et au gras)


EQUIVALENCES EN CALCIUM

Vous devez consommer 1200mg de calcium par jour.
300mg de calcium =

  • 30 g de beaufort, comté, cantal, emmenthal, parmesan, gruyère,appenzel, hollande, gouda
  • 250ml de lait ½ écrémé (1 bol)
  • 2 yaourts
  • 200g de fromage blanc à 20% (100g = 3 cuillères à soupe)
  • 500ml d’ eaux minéralisées : contrex, hepar, talians, courmayeur

EXEMPLE D’APPORT DE 1200 mg DE CALCIUM

1/2 litre de lait ½ écrémé

+ 2 yaourts ou 200g de fromage blanc à 20% de mg (100g = 3 cuillères à soupe)

+ 30g de fromage : beaufort, comté, cantal, emmenthal, parmesan (25g), gruyère, appenzel, hollande, gouda.

 250ml de lait ½ écrémé (un bol)

+ 2 yaourts ou 200g de fromage blanc à 20% de mg (100g = 3 cuillères à soupe)

+ 30g de fromage : beaufort, comté, cantal, emmenthal, parmesan (25g), gruyère, appenzel, hollande, gouda

+ 500ml d’eaux minéralisées : Contrex, , Hepar, Talians, Courmayeur .
Ces fromages en vert et en italique sont naturellement pauvres en sel, citons également le chèvre frais, il n’est pas utile d’acheter du fromage dit « sans sel » dans le commerce

~ Contrôler la consommation de sucre

- sucre et produits sucrés (miel, sucre, confiture…),
- confiseries, bonbons et chocolats
- pâtisseries , et crèmes desserts du commerce (type Danette, Liégeois…)
- boissons sucrées (sodas, jus de fruits, sirop de fruits…).

Pour un bon équilibre, il est nécessaire de consommer chaque jour :
1 plat de féculent (pomme de terre, pâtes, riz, semoule, légumes secs)
1 plat de légumes
2 fruits

Quant au pain, il doit être présent au petit déjeuner
et en accompagnement des légumes
ou en équivalence avec les féculents.
 

~ Contrôler la consommation de graisses

Limiter la consommation de matières grasses "visibles" (beurre, huile, crème fraîche…) et "cachées" (viandes grasses soit les côtes et les côtelettes, fromages, lait entier, sauce…).
Pour un bon équilibre, il est nécessaire de consommer chaque jour :
pour les graisses visibles :
     10 g de beurre
      2 à 3 cuillères à soupe d’huile d’olive ou colza
pour les graisses cachées :
     1 portion de fromage
     de la charcuterie 1 à 2 fois par semaine

Vous pouvez également varier les plaisirs :
1 cuillère à soupe d’huile (10 g) peut être remplacée par :

  •  10 g de beurre sans sel (1 noix) ou 20 g de beurre allégé à 40% MG (2 noix)
  •  10 g de margarine (1 noix) ou 20 g de margarine allégée (2 noix)
  •  1 cuillère à soupe de crème fraîche (30g)
  •  2 cuillères à soupe de crème fraîche allégée à 15% de matières grasses
  •  1 cuillère à soupe de mayonnaise (1g de sel)
  •  30g de chocolat…

~ Que faut-il retenir ?

Corticothérapie rime avec équilibre alimentaire et connaissance des équivalences entre les aliments

La faim est mauvaise conseillère
aussi :
- consommer de la viande, du poisson ou des œufs midi et soir
- penser aux produits laitiers, les prendre éventuellement en collations en cas de fringales
- apprendre à choisir et à contrôler les graisses alimentaires
- attention aux fruits et aux aliments trop sucrés(bonbons, confitures, pâtisseries)
- attention aux aliments trop salés (plats cuisinés, charcuteries, conserves..)

Ne pas hésiter à créer des recettes nouvelles
Ciboulette, estragon, thym, persil, basilic, coriandre, cerfeuil, cardamome, citron, ail, oignons, échalotes, gingembre, curry, 4 épices, vinaigres parfumés..., autant d’alliés pour varier vos menus.

L’imagination est au pouvoir !

→ Retour haut de page


Mots-clés : ,

Par APPF • 9.3-Alimentation • Mercredi 25/07/2012  • Lu 126540 fois • Version imprimable

 Conseils alimentaires pour hyperuricémie

Extrait Conférence faite par Mme Kernel, dietéticienne à l'hôpital Bichat de Paris

Votre bilan biologique révèle une hyperuricémie, c'est à dire un taux élevé d'acide urique dans le sang. Quelques règles simples concernant l'alimentation peuvent vous aider à diminuer ce taux et à favoriser son élimination dans les urines.

1 ~ Boire abondamment : 2 L par jour.

Une diurèse abondante favorise l'élimination de l'acide urique De plus, choisir une eau alcaline permet d'éviter la formation de calculs : Vichy Saint Yorre , Vichy Célestin , Arvie, Chateuneuf (Leclerc), St Diery (Auchant), Puit St Georges (Monoprix), Badoit, Vernière. 
Boire tout au long de la journée et en particulier le soir permet d' éviter une concentration des urines durant la nuit.

2 ~ Eviter l'excès de poids :

Avoir une alimentation variée et équilibrée :3 repas par jour dont un petit déjeuner complet, ne pas sauter de repas, éviter les grignotages,.
Un régime hypocalorique peut être nécessaire en cas de surcharge pondérale. En effet, un retour à un poids normal peut s'accompagner d'une amélioration de votre bilan sanguin.

3 ~ Modérer la consommation de viande ou aliments équivalents

4 ~ Supprimer de votre alimentation les aliments qui contiennent ou engendrent de l'acide urique :

- Abats : cervelle, cœur, foie, langue, ris de veau, rognon, tripes .
- Préparations à base de viande: gelée, bouillon de cube, extrait de viande.
- Viande: gibier.
- Poissons et produits de la mer: anchois, sardine, hareng, crustacés.
- Les boissons alcoolisées.

A cause de leur pouvoir allergisant, il est conseillé d'éviter de consommer le chocolat et les champignons.

5 ~ limiter la consommation de graisses car elles peuvent gêner l'élimination de l'acide urique

Privilégier les volailles, les viandes blanches, les poissons blancs.
Modérer la consommation d'œufs à deux, une fois par semaine.
Cuisiner les poissons et viandes sans ou avec peu de matières grasses végétales: grillade, à l'eau , à la vapeur, au four, en papillote.
Eviter les plats en sauce, le gras de jambon et de viande , la charcuterie, les fromages.
 

→ Retour sous-rubrique Alimentation


Mots-clés :

Par APPF • 9.3-Alimentation • Mardi 03/07/2012  • Lu 6148 fois • Version imprimable
 _________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Mentions légales                                                                                                                                                                                                         
Evolutions site réalisées par Intonaco Créations